Focus sur les ateliers de CoDéveloppement

Publié dans Actualités Site

C'est une démarche d'apprentissage.
Elle surprend par son efficacité, sa pertinence et ... sa simplicité de mise en œuvre.

Lorsqu'un nouveau groupe découvre cette démarche, il est en général subjugué et les superlatifs ne manquent pas pour la qualifier.

C'est une démarche émergente qui nous vient du Canada. Elle a été mise au point par Adrien Payette et Claude Champagne. Ils sont les auteurs du livre « Le Groupe de Codéveloppement Professionnel » qui fait référence.

Dans ce focus, les éléments décrits sont essentiellement issus de cet ouvrage. Nous avons intégré juste quelques illustrations ou compléments issues de nos expériences.

De quoi parle-t-on ?

« Le groupe de codéveloppement professionnel est une approche de formation pour des personnes qui croient pouvoir apprendre les unes des autres afin d'améliorer, de consolider leur pratique. » (Adrien Payette et Claude Champagne)

« L'idée centrale est d'apprendre sur sa propre pratique, en écoutant et en aidant ses collègues à cheminer dans la compréhension et l'amélioration effective de ses pratiques » (Adrien Payette et Claude Champagne)

C'est un groupe de personnes (5 à 9, au-delà on fait des sous-groupes) dans lequel chacun souhaite travailler sur sa propre pratique et apporter son aide aux autres.
C'est aussi un lieu d'échange, de partage sans crainte de jugement, car la finalité explicite et affichée est l'amélioration de la pratique de chacun.

Comment ça se passe ?

C'est une démarche structurée !

Sur une période de 6 à 12 mois, à raison d'une demi-journée par mois, le groupe se réunit pour traiter deux situations (ou deux thèmes) à raison d'une heure et demi par situation.

Trois rôles sont distribués parmi les participants :

  • Le client, qui apporte une situation à problème,
  • Les consultants qui aident le client (questions, suggestions),
  • L'animateur qui est le garant des règles du jeu et facilite les échanges.

 Ici, l'expert c'est le groupe !

Le déroulement de chaque séquence est décomposé en 6 étapes :

  • Etape 1 : exposé de la situation, le client expose, les consultants écoutent.
  • Etape 2 : clarification, les consultants formulent des questions d'information, le client répond et précise.
  • Etape 3 : contrat de consultation, le client définit le contrat de consultation que les consultants reformulent et sur lequel tous s'entendent.
  • Etape 4 : consultation, les consultants produisent, formulent librement leurs impressions, commentaires, idées, suggestions (sans recherche d'un consensus), le client écoute, fait préciser, note.
  • Etape 5 : synthèse et plan d'action, le client assimile l'information, indique ce qu'il retient et conçoit un plan d'action, les consultants l'aident à préciser et compléter.
  • Etape 6 : partage des apprentissages, le client et les consultants décrivent leurs apprentissages respectifs et en prennent note. Ils partagent leur évaluation de la séance.

Sur la première demi-journée, généralement on travaille un thème ou une situation. En effet, il faut prendre un temps d'inclusion et d'explication des règles du jeu.

Les autres demi-journées commencent par un débriefing sur ce qui a été mis en œuvre sur l'intersession :

  • Qu'est-ce qui a été mis en œuvre et qui était prévu ? difficultés, leviers rencontrés ?
  • Qu'est-ce qui n'a pas été mis en œuvre ? quelle est votre analyse ?
  • Qu'est-ce qui a été mis en œuvre et qui n'était pas prévu ? la démarche est une mise en dynamique et les résultats réels peuvent dépasser les résultats attendus.

Pour quoi faire ?

  • Apprendre à être efficace,
  • Comprendre et tenter de formaliser ses modèles (posture réflexive),
  • Avoir un groupe d'appartenance (partager avec ses pairs),
  • Consolider l'identité professionnelle,
  • Apprendre à aider et à être aidé
  • Savourer (retrouver) le plaisir d'apprendre.

Nous résumons en développer une intelligence collective au profit du développement personnel de chacun (augmentation de la conscience de soi et de sa capacité d'ouverture, donc d'adaptation)

Pourquoi ça marche ?

Dans leur ouvrage, A. Payette et C. Champagne décrivent les principes suivants :

  1. La pratique a des savoirs que la science ne produit pas,
  2. Apprendre une pratique professionnelle, c'est apprendre,
  3. Echanger avec d'autres sur ses expériences permet des apprentissages impossibles autrement,
  4. Le praticien en action est une personne unique dans une situation unique,
  5. La subjectivité de l'acteur est aussi importante que l'objectivité de la situation,
  6. Le travail sur l'identité professionnelle est au cœur du codéveloppement.

Pour qui ?

Tout le monde gagnerait, dans ses pratiques professionnelles, à faire partie d'un groupe de codéveloppement. Les résultats sont particulièrement remarquables pour :

  • Les équipes : pour leurs propres fonctionnements, mais dans les coopérations interservices (commercial / production / marketing, ..., entre équipes de cultures différentes, ...),
  • Les managers : qui soit subissent la énième formation sur le management sans réponse à leurs problèmes quotidiens, soit n'ont jamais eu de formation, trouvent un lieu d'échange et d'entraide entre pairs,
  • Les entrepreneurs, qui trouvent des ressources et de l'entraide auprès de pairs.
  • Les chefs de projet et autres personnes concernées par les responsabilités transversales, qui doivent exercer une autorité sans lien hiérarchique,
  • Les métiers identiques dans des services ou des sites différents au sein d'une même organisation trouvent aussi un lieu d'échange et d'entraide entre pairs.

Quelques retours

Voici quelques réponses issues du débriefing de fin (étape 6) lorsque nous demandons à chaque participant : qu'est-ce que vous a apporté le groupe de codéveloppement ?

  • « Pouvoir faire part de ses idées sans avoir peur de se faire tacler ... c'est reposant »
  • « Prendre conscience qu'on peut apporter aux autres même sur des sujets pour lesquels on n'est pas expert »
  • « Comprendre qu'un problème peut être multi-facette »
  • « Anticiper grâce à l'éclairage apporté par chacun sur la situation »
  • « Apporter son empathie, ses compétences et son intelligence au service des autres sans jugement, sans jeu de pouvoir »
  • « Prendre du recul, de la hauteur grâce à l'écoute des autres »
  • « Prendre des décisions très concrètes »

Mais ce que nous nous retenons c'est l'étonnement et le plaisir que ressentent les participants à travailler (agir) et à apprendre.

C'est aussi un immense plaisir pour nous !